Le blog d'une chipie

Blog de fille pour aborder le quotidien avec humour et légèreté

10 juin 2011

Citation du jour

Je relance la tradition de la citation du jour.

Aujourd'hui ce sera:Un homme digne de ce nom ne fuit jamais. Fuir, c’est bon pour les robinets"

Spéciale dédicace donc à Boris Vian, grand écrivain qui ne manque pas d'humour !

Postez les votres.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 17:02 - Billets Blabla - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2011

happy birthtag to me!

Oyé oyé braves lecteurs, du haut de mon immense renommée qui s'étale aux environs des deux mètres carrés qui m'entourent j'ai rosie de plaisir en voyant que la pétillante beauty target (parce que ouais lecteur, elle pétille plus que du champagne millesimé) m'avait taguée en me décernant le  Stylish BLogger Award que voici

                                               65476710_p

Tadam! T'as vu comment ça roxe de la patate? Je remercie donc Beauty Target pour cette délicate attention et  lui claquerai volontier la bise sur ses joues roses! En attendant je vous invite à aller sur son blog coloré et pleins de merveilles qui ravira les plus coquettes d'entre vous...c'est par ici

Passé le réjouissement de mon super ego flatté, je me suis concentré sur les règles du jeu car règles du jeu il y a mon ami! 

 

1. Remercier la personne qui m'a tagué 

2. Mettre le logo sur le blog 

3. Mettre le lien de la personne qui m'a donné le prix 

4. Dire 7 choses sur moi 

 

Comme toujours je fais les choses dans un grand désordre mais s' il me reste encore quelques capacités d'organisation je crois voir que je n'ai plus qu'à dire 7 choses sur moi . Tu vas vrombir de plaisir comme la coccinelle tellement ça va être super top underground lecteur (oui, je suis bloquée, je retarde l'échéance):

- Je suis un homme et je m'appelle Gonzague. Non je déconne (mais quel humour ravageur dis donc!). Plus sérieusement j'ai un rire tonitruant...contrairement à ma renommé (cf le début de mon post) il peut s'étendre et donc s'entendre à une distance non négligeable. J'en ai eu honte mais maintenant c'est ma marque de fabrique , de plus il semble communicatif.

- Je ne fais JAMAIS Ô GRAND JAMAIS la cuisine. Donnez moi une casserole, de l'eau , des pâtes, revenez 7 minutes plus tard et savourez l'excellent goût de terreur dans votre bouche! Je te vois venir lecteur "Pfff sale feignasse, c'est impossible de râter des pâtes" Viens chez moi si tu l'oses, tu ne sera plus jamais le même quand tu rentreras...

- Je suis une fan folle furieuse de...Emile Zola. Ouais je sais lecteur, tu le détestes et tu te dis que je me fais gentiment mousser en me taxant d'intellectuelle du dimanche. Eh bien non, je suis réellement une fan enragée de cet homme. J'ai lu tout ses livres en 48 heures chacun grand maximum, j'ai fait l'aller retour bordeaux/paris en une journée pour visiter sa maison et rencontrer son arrière petite fille, j'ai encadré dans mon appartement l'arbre généalogique des Rougon/Macquart. J'ai une admiration immense pour son travail d'écrivain mais aussi pour ses convictions et engagements aussi bien esthétiques que politiques. Ce mec là avait du courage à revendre. Il est à mes yeux la représentation parfaite d'un grand homme.

- J'ai la phobie des guèpes, abeilles et autres insectes volants. Je conchie les gens qui disent qu'il ne faut pas bouger pour ne pas être piqué: dard ou pas , un de ces foutus trucs qui fait bzzz s'approche, je fuis. Point.

- Je fais mon shopping SEULE à quelques très rares exceptions. Je suis une personne éparpillée qui aime aller où elle veut quand elle veut quitte à rebrousser chemin dix fois. 

- J'angoisse à la FNAC ...ouais c'est mystique et je me l'explique pas mais à chaque fois que j'y rentre j'ai des bouffées de chaleur.

- Je rêve de partir au Japon : faire du shopping à Shibuya, rencontrer les Otakus d'Harajuku, aller aux Onsen d'Osaka et visiter les temples avant de gravir le mont Fuji...bref un petit cliché sur pattes.

Voilà donc ma mission remplie! Je suppose que bon nombre d'entre vous se sont avachis sur le bas côté en cours de route, l'oeil terne et la langue pendante. Allez va lecteur, je ferai plus bref les autres fois ;) 

Un dernier mot avant de finir, je passe le flambeau à une nouvelle venue super prometteuse sur la toile j'ai nommé Am&A

dont les billets sont aussi drôles que bien écrit.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 20:20 - Billets Blabla - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

baby face

 

                                               28-year-old-sperm-776773

Aujourd'hui lecteur je vais parler de la jeunesse: pas celle que l'on veut préserver à tout prix et qui défile trop vite (ahhhh mon dieu la femme est telle une rose blablabla) mais celle qui peut être un handicap dans ton rapport avec les autres (les cons en l'occurence...et oui je sais on parle bien trop d'eux)

Aujourd'hui, j'ai conduis mes élèves  dans une gallerie d'art, accompagnée de la directrice de l'établissement dans lequel je travaille. A peine franchie la porte, nous sommes acceuillis par le responsable, son adjointe ainsi que l'artiste tout sourire. Jusque là tout va bien: Les élèves regardent les toiles, m'appellent pour avoir mon avis et me donner le leur, ils rient et posent des questions. Au milieu de ce gentil chahut je recadre tranquillement les choses pour éviter tout débordement avant de m'apercevoir que le directeur de la gallerie ainsi que l'artiste me dévisagent comme une bête curieuse. L'artiste vient alors jusqu'à moi, fier comme un paon et me sort un laïus sur sa sympathie à l'égard des jeunes en difficultés et sur les bienfaits de l'art dans l'acceptation de soi. Habituée à ce genre de poncifs j'incline docilement la tête d'un air absorbé genre "oui , oh j'y avais jamais pensé t'es trop fort et je te respecte tellement " ...

Puis tout d'un coup : "Et tu es en quelle classe?" 

Moi tranquille et habituée à la chose: "Je ne suis pas un des élèves, je suis leur professeur"

J'ai l'habitude de ce genre de remarque. Cela me fait péter un boulon mais j'accepte. Bien que je m'habille correctement, me maquille et me tient comme une personne de mon âge, je pars du principe que les gens peuvent avoir un certain manque de discernement ...bref rien de grave. Quand je suis face à ce genre de confusion, les gens finissent générallement par rire et s'excuser. Je m'attendais à ce genre de réaction et préparais mon rire spécial dédicacé à cette occasion type "ho ho ho ne vous inquiétez pas , on me la fait souvent". Mais non.

"Vous êtes professeur? "

"Oui"

"Mais prof de quoi?"

Là je commence à chauffer...comment ça prof de quoi? La matière que j'enseigne doit avoir un lien mystérieux avec ma tête d'ado ou on me prend pour une mytho? 

"Prof de français"

"Français français? Je veux dire vous avez des qualifications? Une spécialisation?"

Je lui aurais dévissé sa tête et j'aurais vomi dedans si j'avais pu...

"Une spécialisation? Eh bien étant donné que j'ai un bac + 5 en lettres oui je pense que je suis spécialisé en français et je me suis dit que c'était suffisant pour enseigner vous ne pensez pas?"

J'ai jetté un gros froid qui a été rompu par le rire d'une employée: "Ooooooh hahahaha hihihihi mais vous faite si jeune que c'est normal qu'on vous demande héhéhéhéhé!"

Je lui demande moi si elle est véritablement adjointe du directeur vu son charisme de moule? 

Moralité de l'histoire, le problème c'est pas ma gueule de gamine , c'est le manque de tact des gens! 

Coup de gueule du soir bonsoir :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 18:00 - Billets Blabla - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2011

la corruption infantile...

Je sors les grands mots pour cet article lecteur!

Figure toi que je suis professeur de français dans un établissement pour élèves en difficultés. Jusque là rien de fou, j'adore mon boulot (une fois n'est pas coutume) malgré les aléas (parce qu'il y en a toujours) . 

"Chouette tu vas me dire, et bien moi j'ai mangé du riz au beurre hier soir!" et je ne t'en voudrais pas parce que mon introduction est très ennuyeuse mais néanmoins indispensable pour ce qui va suivre.

La semaine dernière, un élève m'a donné un gentil petit mot sur lequel était écrit:

"tu est la meilleur prof de français que j'ais jamais eu, j'ai spère te voire à la rentré"

Moi je dis qu'après un mot pareil deux hypothèses s'offrent à moi:

-soit l'élève maîtrise l'art de l'ironie à la perfection car avec autant de fautes d'orthographe je ne peux que douter du contenu du message

-soit il s'agit d'une outrageuse tentative de corruption sentimentale!

Dans tous les cas ,ils sont malins les petits monstres ;) 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 10:44 - Billets Blabla - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2011

le parfum qui m'attendait...

4

J'avais déja posté il y a quelques temps un article sur LE parfum, Le bon, Le vrai, celui qui m'aguichait outrageusement sur son étal avec son étiquette à 100euros...je ne l'ai jamais acheté car aussi attirant soit il je n'arrive toujours pas à trouver normal de m'arracher un bras pour un parfum.

Imaginez: à chaque pulvérisation une larme me tomberait des yeux tant c'est cher!

J'ai donc poursuivi ma quête, l'oeil vif et la truffe humide, à la recherche du parfum qui me rendrait chabadabada et il m'apparut dans toute sa simplicité : Cherry Blossom de l'Occitane.

Une fragrance fraîche et légère idéale pour les saisons chaudes, car il n'y a rien de pire que ces horreurs de parfums capiteux dont l'odeur vous prend à la tête comme une mauvaise chanson en été.

Vous avez forcémment déja expérimenté la chose dans le tram, le bus ou le metro , près d'une personne dont vous soupconnez qu'elle ait couru un marathon en cachette tant l'odeur de transpiration est importante et allégrement mélangé à celle d'un parfum bien fort ...

Bref je fais ici l'apologie de ma trouvaille mais aussi de tous les parfums de "L'occitane" qui restent très abordables (J'ai payé 40 euros pour un grand flacon) avec des senteurs simples mais pleines de finesse qui tiennent bien ( et ça c'est THE point pour moi!) ...

Bonne journée lecteur!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 10:06 - Billets Beauté - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2011

Le maquillage placebo

                                      images

Un billet de dinde pour aujourd'hui qui m'a été inspiré par un article de blog sur la question.

Alors oui lecteur, je t'ai encore pondu un titre obscur : Le maquillage placébo: KEZAKO?

Eh bien c'est comme les médicaments du même nom: t'en prend, ça fait rien, mais ton cerveau fait tout le reste...

enfin ça dépend. Si comme moi tu as fait de l'adage de saint Thomas un mode de vie (je ne crois que ce que je vois) on aura beau te fourguer des camions entier de placebos rien n'y changera. Bon ok j'en viens à mon explication: le maquillage placebo, c'est ce petit truc très attirant que tu as payé relativement cher pour t'en tartiner le visage mais qui ne change RIEN mais alors scandaleusement rien à ta face! Petit exemple: J'ai acheté au cours de ma vie un quantité faramineuse de fards à paupières et de fonds de teint qui me laissaient le visage aussi blafard et terne qu'il l'était avant application. Voilà pourquoi je lance un appel : Toi lectrice (ou lecteur qui sait, on peut toujours rêver) dis moi les produits à éviter, partageons nos mauvais plans et ensemble nous vaincrons le fléau.

Pour ma part, j'avoue avoir une déception chronique à l'égard du maquillage nacré et irisé qui s'évapore instantanément dès qu'il entre en contact avec ma peau...une sorte de rejet étrange que je ne m'explique pas. 

Je te laisse la plume lecteur!

PS: Tu le saisis le lien entre la photo de Casper et le sujet?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 10:00 - Billets Beauté - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2011

Comment faire de la téléprospection quand on est une quiche utopiste?

                                        angry_phone2

Lecteur, je t'ai promis un petit billet sur mon expérience dans le monde de la téléprospection et le voici.

DAY ONE

Quand on est une grande gueule comme moi, on a tendance à croire qu'une conversation au téléphone n'a rien de bien au méchant. Au mieux, on se marre comme des canards, au pire on balance quelques postillons...  Confiante comme une reine (et en période de chômage surtout) j'ai donc postulé pour faire de la téléprospéction au sein d'une banque (comme je ne suis pas une balance j'en taierai le nom) afin de convaincre les gens de souscrire à des crédits. Alors je t'arrête tout de suite: Oui c'est un boulot de rapaces et d'arnaqueurs, oui ça te fait culpabiliser mais j'y reviendrai. L'entretien se passe à merveille, et me voilà directement embarquée sur mon poste constitué d'une chaise, d'un ordinateur, d'un casque et de lingettes désinfectantes. Je passerai sur les détails techniques mais toujours est il qu'au moment d'appeller mon premier client, je me suis transformée en une espèce de masse gélatineuse tremblotante et aussi charismatique que la dernière cacahuète d'un bol de bar: J'étais térrifiée! Impossible d'articuler mes mots "bon-bon-bon-jour Madame" 

-"C'est monsieur"

-"Par-pa-pa-pardon Madame"

Epic fail! 

Je n'avais jamais réalisé à quel point il est dur d'appeller un illustre inconnu pour l'arnaquer en toute conscience. Quand je regardai autour de moi , tout le monde semblait parfaitement à l'aise dans ses baskets: Et vas y que je tortille le fil du combiné en même temps que je blablatte, que je bouche le micro du casque avec ma main pour sortir une vanne à mon voisin pendant que le client parle à l'autre bout du fil. Moi au milieu, j'étais comme une motte de beurre en plein soleil. Malgré la super fiche sur ton bureau qui te rappelle les phrases clés qui tu dois sortir (tu décelles l'ironie là non?) j'ai passé ma première journée à constater la liquéfaction grandissante de mes organes. 

DAY TWO and rest of the week

Comme tu t'en doutes, j'ai vachement bien dormi la nuit de mon premier jour tellement j'avais assuré comme une bête. C'est le deuxième jour que j'ai enfin apprivoisé le téléphone et réellement commencé mon travail et c'est aussi à ce moment là que j'ai réalisé l'ampleur de la merde dans laquelle je m'étais fourrée: J'appellais de pauvres dames agées qui ne savaient plus comment se dépétrer de la situation et finissaient par accepter des rendez vous (imagine le vrai poncif de la gentille mami gateau: Voix tremblotante qui t'appelle mon petit! De quoi faire pleurer un caillou), j'engageai des surendettés à contracter un nouveu crédit...bref j'avais l'impression d'être belzebuth en talons. Et encore je ne parle que des affaires qui "marchaient" car j'ai passé les trois quart de temps restant à me faire copieusement insulter de "connasse", " vendue" et "arnaqueuse"...J'ai ainsi pu me remettre au goût du jour concernant les insultes et  constater que oui "salope" c'est toujours très "in".

A chaque rendez vous pris, le responsable traçait un petit trait en face de notre nom sur un tableau que tout le monde regardait avec nervosité. Là bas tu te fais pas de potes, au mieux t'as des concurents. Le message est clair: t'as dix traits par jour, on vient te parler à la pause café, t'en as cinq tu dégages sous les huées. 

Le seul "copain " que j'ai réussi à me faire était un mythomane qui me racontait que son petit ami venait de mourir et qui chantait la musique de disneyland sans interruption (it's a small small world lalalala). Il m'a apporté un poème qu'il avait soit disant écrit et qui était la réplique exacte d'un dialogue de "V pour Vendetta".J'ai ri. N'empêche que lui au moins, il avait dix traits par jours. 

Après sept jours de bons et loyaux services et autant d'insomnies, je me suis donc rendue à l'évidence: Quand t'es une utopiste qui croit encore que les gens peuvent s'entraider les uns les autres, tu fais pas de la téléprospection. Et comme en plus je suis la plus courageuse des filles du monde entier, j'ai pondu un gros mensonge pour me barrer de là sans qu'on me pose de questions.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par lady chipie à 17:17 - Billets Blabla - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :